Bienvenue à l'Estréchure 32
12346
Diaporamas > Village Ecarts Manifestations Marchés Rivières Ponts Fontaines Transhumance informations légales

 

fleurs2

 

 

 

L'Estréchure : La châtaigne

 

Les Cévennes n'offrent pas les vastes étendues des territoires de la riche plaine et pour cultiver quelques légumes, nos ancêtres devaient construire et entretenir des murettes à flanc de coteaux pour retenir la terre et disposer ainsi de petites surfaces cultivables appelées bancels ou terrasses.

 

 

bancels

Bancels du Poujol à l'Estréchure

 

 

 

Ces faibles surfaces étaient insuffisantes pour alimenter une population nombreuse et l'arrivée du châtaigner, très peu exigeant, a permis un développement économique et démographique certain.

 

Le châtaigner qui pousse en Cévennes au moins depuis l'an 1000, n'est pas originaire de France mais a été importé.

 

Il s'est parfaitement acclimaté en Cévennes sur un sol pauvre et acide et les châtaigneraies ont colonisé nos montagnes au cours des siècles.

 

Il pousse à une altitude comprise entre 300 m et 800 m, et peut atteindre 25 à 30 m de hauteur.

 

Dans les Cévennes il était appelé "l'arbre à pain" ou même "l'arbre à saucisse" car on nourrissait aussi le cochon avec les châtaignes.

 

Il fût affecté dés 1860 par la maladie de l'encre et plus tard par celle du chancre.

 

Il fleurit de début juillet à début août.

 

 

fleurch

La fleur du châtaigner

 

 

Les bogues hérissées d'épines qui contiendront les châtaignes mettront plus d'un mois à parvenir à maturité.

 

bogue

Bogues en cours de formation

 

 

La récolte des châtaignes a lieu de la mi-septembre au début octobre.

 

pelous

Châtaignes mûres dans leur bogue ou pelous

 

 

On peut les consommer fraîches, grillées dans une poêle trouée (Brasucade), ou cuites à la vapeur; après avoir fait griller des châtaignes, il faut les envelopper dans plusieurs couches de papier journal et  attendre une dizaine de minutes, pour qu'elles soient plus faciles à éplucher et plus moelleuses. 

 

Pour les conserver et pouvoir les manger toute l'année il faut les faire sécher, ce qu'on réalisait dans de petites constructions appelées clèdes.

 

Dans ces clèdes, on brûlait du bois sans flammes pour sécher les fruits étalés sur des claies durant une vingtaine de jours, les châtaignes perdaient alors les deux tiers de leur poids de départ et pouvaient ainsi se conserver longtemps.

 

Il fallait ensuite les décortiquer pour les débarrasser de leurs peaux afin d'en faire des blanchettes ou bajanas servant à préparer le bajanat (ou bajhana) ou soupe de châtaigne durant l'hiver.

 

C'est en moulant des châtaignes sèches que l'on peut aussi faire de la farine pour confectionner pains et gâteaux en mélange avec d'autres farines.

 

On trouve encore aujourd'hui ces bajanas sur les marchés cévenols.

 

Les blanchettes furent à certaines époques l'unique monnaie d'échange du cévenol.

 

 

bajanas

Bajanas

 

Les châtaignes servent également pour la confection de confitures.

 

Le bois du châtaigner, imputrescible, servait à tout, charpentes, planchers, meubles, piquets et tuteur, colliers pour chèvres et moutons, claies et corbeilles, il éloigne les araignées.

 

Vous trouverez de nombreuses recettes à base de châtaignes sur le Net pour réaliser marrons glacés et confiture.

 

 

 

Fabrication de la farine de châtaigne

 

top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

     
 
bd80
bd81
bd82
bd5
bd6
bd7
bd8
bd9