Bienvenue à l'Estréchure 32
12346
Diaporamas > Village Ecarts Manifestations Marchés Rivières Ponts Fontaines Transhumance informations légales

 

fleurs2

 

 

 

L'Estréchure : Court historique récent

 

caleche

 

 

Le village de l'Estréchure s'appelait à l'origine St Martin de Corconac (Sancti-martini de corquonaquo évoqué par l'historien Eugène Germer Durand qui parle de son existence en 1444) quelquefois aussi orthographié "Corconnac" ou "Carconnac", puis sous la Révolution Française, le village fut rebaptisé "Corconac".

Ce hameau encore bien vivant, est situé sur la route menant à Lasalle.

La route desservant la vallée à l'époque a laissé sa trace fréquentée aujourd'hui par les randonneurs, il s'agit du sentier dit de la diligence.

 

Le blason de l'Estréchure vient de cette filiation, il représente St Martin partageant son manteau avec un indigent.

Selon la légende, un soir d’hiver 338 à Amiens, Saint Martin de Tours, soldat de l'armée romaine occupant la Gaule vers la fin de la Pax Romana, partage sa cape avec un déshérité transi de froid. Déjà relique d'État sous les Mérovingiens et les Carolingiens, cette "cappa" sera à l'origine bien plus tard du nom de la dynastie des rois de France, les Capet.

 

blasongif

Blason de l'Estréchure

(d'azur à un saint Martin à cheval d'or)

 

 

Durant la révolution française, la commune fût rebaptisée en Corconac dans un souci de déchristianisation voulue par les révolutionnaires, mais reprit par la suite son nom originel, comme ce fût le cas d'autres communes du canton:

 

Nom actuel Nom ancien Nom révolutionnaire
St André de Valborgne
St André de Valborgne
Valborgne du Gard
Saumane
Saumane
Union la Montagne
Les Plantiers
St Marcel de Fontfouillouse
Les Plantiers de Fontfouillouse
L'Estréchure
St Martin de Corconac
Corconac

***

La construction en 1870 de la nouvelle route, que nous connaissons aujourd'hui (la D 907), favorisa le développement du nouveau village au lieu dit "l'Estréchure" qui était un hameau de Saumane que l'on peut encore repérer sur la carte de cassini

Ce n'est qu'en 1873 (décret du 3 février 1873) que le village prend le nom de l'Estréchure (le défilé étroit) en prenant son indépendance de Saumane; ensuite, Saint Martin de Corconac se rattachera à l'Estréchure.


L'estréchure s'étend le long du Gardon à une altitude de 300m et plus pour certains écarts.
En 1905, la commune comptait 580 habitants vivant de l'agriculture, de l'élevage, d'un métier artisanal, ou de la culture du ver à soie et des activités des deux filatures du village (voir le Bottin de 1905).

 

La nourriture était largement constituée à base de châtaigne qui servait notamment à la confection du pain, le châtaigner était considéré comme "arbre à pain".

 

Dés le début du 20ème siècle la vente de la soie se fait mal et c'est le début du déclin de l'activité liée au ver à soie qui constituait une ressource importante pour le village; dés lors, les filatures ont fermé, la première en 1935 (Viala et Girot), la seconde en 1955 (la Prolétarienne) et l'exode rural a commencé, ce fut la fin de l'Age d'Or durant lequel on comptait jusqu'à 80 fileuses.


Récemment la commune ne comptait plus que 143 habitants au dernier recensement de 1999.

 

Le caractère spécifique des Cévennes avec ses paysages exceptionnels, les nombreux circuits de randonnée, les baignades dans le Gardon, les nombreux sites touristiques des alentours sont autant d'atouts qui peuvent séduire les vacanciers, alors...

 

Bienvenue à l'Estréchure !

top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

     
 
bd30
bd31
bd32
bd33
bd34
bd35
bd36
bd37
bd38