Bienvenue à l'Estréchure 32
12346
Diaporamas > Village Ecarts Manifestations Marchés Rivières Ponts Fontaines Transhumance informations légales

 

fleurs2

 

 

 

L'Estréchure : Les Petits Messagers

 

L'Horloge

 

N°2 de mai 1923

 

messhor

 

Cet article a été écrit dans le petit messager n°2 de février 1923 (l’année suivant la mise en place de l’horloge).

 

Une horloge est un orateur, même quand elle ne sonne pas, même quand elle ne marche pas.
Evidemment, quand elle marche et qu’elle sonne, elle nous parle de la fuite du temps.
Elle a sa manière à elle de nous dire : "allons, dépêche-toi ou… tu vas manquer le train".
Il est vrai qu’à force de l’entendre et même de la voir, on n’y prend plus garde, à tel point qu’elle sonne souvent en vain.
Il n’y a pas de pires sourds que ceux qui… s’habituent à entendre.
Tous les orateurs savent cela.
Mais une horloge parle encore bien autrement.
Qu’on l’écoute ou non, qu’on la regarde ou non, elle va fidèlement son chemin et accomplit son devoir.
Nous dormons, elle veille.
Nous nous reposons, elle travaille.
Belle leçon pour ceux qui pensent que la vie est une partie de plaisir et qui ignorent le sens du mot "devoir".
Et pourtant, à moins d’être mal réglée, elle ne se presse pas outre mesure.
Elle fait juste ce qu’il faut faire.
Belle leçon pour ceux qui s’agitent en ce temps de fièvre sans jamais trouver l’équilibre.
Quand je vois les rouages compliqués de mon horloge, que j’en apprends la fonction, que j’en admire la facture et le fini, je songe malgré moi à celui qui en polissait les pièces, qui les ajusta de si ingénieuse manière.
De la mécanique, je remonte au mécanicien, de l’horloge à l’horloger, de l’œuvre à l’artiste et je comprends le mot fameux : " si dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer ".
Quand elle s’arrête, mon horloge, elle me parle encore.
Elle me dit que l’on meurt faute d’être remonté et qu’elle ne peut se remonter elle-même.
L’énergie qu’elle distille, seconde après seconde, il la lui faut du dehors.
Alors il est bon de songer à la source de toutes les énergies qui ne nous manquera que quand nous négligerons d’y avoir recours.
Enfin, quand je suis las, mon horloge me console.
Tout passe, elle marque les minutes qui s’écoulent.
Langage triste pour beaucoup, réjouissant, oh combien pour d’autres.
Des quels êtes vous ?

Ecoutez le langage que notre horloge nous tient si fidèlement et profitez en.

 

Origine des "Petits Messagers"

top

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

     
 
bd20
bd21
bd22
bd23
bd24
bd25
bd26
bd27
bd9